Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > EXIL EN LA DEMEURE

Jean Bello

EXIL EN LA DEMEURE

Sémaphore, Montréal, 2016
181 pages
20,95 $

Jean Bello nous propose avec Exil en la demeure un premier roman sous forme de récit du retour. Mattìa, un Québécois d’origine italienne, revient dans le petit village où il a passé son enfance et où sa famille a ses racines. Le récit traite du retour d’exil, mais devient aussi le portrait d’un lieu qui semble figé dans le temps. Entre les démarches que le personnage entreprend pour régler une succession, les souvenirs qui l’habitent sous divers prétextes et les tiraillements humains qui caractérisent la vie villageoise, l’auteur tente de nommer le trouble qui saisit parfois ceux qui cheminent dans des mondes très différents.

La trame aurait sans doute mérité d’être resserrée, mais Jean Bello est un bon portraitiste et on adopte avec enthousiasme certains des personnages qu’il dessine à grands coups d’anecdotes. Les portraits les plus colorés, ceux des aînés et des . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 14 décembre 2016 à 16 h 00 | Mis à jour le 22 décembre 2016 à 12 h 30