Vikram Seth

DEUX VIES

Trad. de l'anglais par Dominique Vitalyos
Albin Michel, Paris, 2007
575 pages
34,95 $

La fadeur sans équivoque.

Écrit avec la précision et dans le même format que le manuel d'entretien de l'automobile Passat Volkswagen 2005 (cinq cents pages réparties en cinq parties), Deux vies étonne par sa fadeur qui finit par plaire entre la centième et la deux centième page.

Deux vies, celle d'une juive allemande, Henny Gerda Caro, et celle d'un Indien, Shanti Behari Seth.

Deux vies vues par leur petit-neveu et auteur Vikram Seth.

Deux vies, deux ombres nées en 1908 et traversant le XXe siècle, témoins-acteurs de la Seconde Guerre mondiale, sont observées, étudiées, décrites par cet auteur petit-neveu avec une précision presque facétieuse. Ainsi, non seulement son roman reproduit-il des dizaines de lettres entre ses divers personnages et plus encore, il étudie même l'écriture de ceux-ci : « Elle écrit en caractère gothique, d'une écriture fortement penchée . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 17 juin 2008 à 9 h 18 | Mis à jour le 26 juin 2015 à 10 h 59