Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

Un livre sans auteur ? C’est ce qu’affirme Suzanne Jacob dans la dernière phrase de Comment pourquoi. Un livre sans auteur une phrase à méditer, surtout après la lecture et la relecture de cette plaquette. La collection « Écrire » des éditions Trois-Pistoles invite les écrivains à livrer leurs secrets professionnels, l’histoire de leur venue à l’écriture, leurs sources d’inspiration Mais est-ce vraiment possible de se livrer ainsi, d’écrire sur son acte d’écriture, de traquer l’étincelle qui allume l’esprit, de se pencher sur les motivations profondes à l’origine de cette « entrée en l’écriture » comme on dit « entrer en religion » ? Sans doute quelques-uns y parviendront-ils, alors que d’autres, telle Suzanne Jacob, ne pourront qu’écrire un nouveau récit, une nouvelle page de fiction, aussi précieuse que toutes les autres, celles qu’un éditeur a coiffé du mot « roman ». Car en fait, c’est un véritable petit roman que nous donne à lire Suzanne Jabob, l’histoire d’une femme qui cherche « comment-pourquoi » et qui nous invite à parcourir avec elle ce terrain vague où prendra racine, dans le terreau de la création, un nouveau personnage, un nouveau monde.

« Je suis, je me le répétais, je suis du côté de l’œuvre. Je crois que le pourquoi et le comment de l’œuvre, si futiles, inutiles et impuissants soient-ils, sont dans l’œuvre où ils sont entièrement montrés. » En la suivant page après page, on constate que Suzanne Jacob, comme elle le dit elle-même, écrit à son insu : « L’écriture quitte-t-elle jamais l’écrivain ? » À l’instar de tous les sens possibles que recèlent les livres de Suzanne Jabob, son état d’écrivain se laisse difficilement circonscrire. N’est-ce pas, d’ailleurs, ce qui fait la profondeur de certains écrivains ?

Enregistrement