Claustria

Régis Jauffret

CLAUSTRIA

Seuil, Paris, 2012
536 pages
32,95 $

Stendhal, Gide, Simenon, Genet, Giono, Mallet-Joris, Besson… La liste est longue des écrivains dont certaines œuvres – parfois de grands textes, comme De sang-froid de Truman Capote ou L’adversaire d’Emmanuel Carrère – sont la transposition de faits divers. Loin de faiblir, ce phénomène semble s’être intensifié depuis quelque temps, avec des livres comme Les cœurs autonomes de David Foenkinos, Le cimetière des poupées de Mazarine Pingeot ou Belle famille d’Arthur Dreyfus. Avant de se pencher sur l’affaire Fritzl, Régis Jauffret avait donné sa vision de l’affaire Stern dans Sévère (2010), roman que la famille du banquier assassiné avait tenté, sans succès, de faire interdire.

L’affaire Fritzl donc… Elle a éclaté en 2008 et révulsé le monde entier. Josef Fritzl, un ing . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 25 mars 2014 à 18 h 51 | Mis à jour le 8 juin 2015 à 17 h 13