Accueil > Commentaires de lecture > Essai > HISTOIRE INTELLECTUELLE DE L’INDÉPENDANTISME QUÉBÉCOIS T. II, 1968-2012
3 comeau courtois moniere histoire 1968 2012 tdeux

Sous la direction de Robert Comeau, Charles-Philippe Courtois, Denis Monière

HISTOIRE INTELLECTUELLE DE L’INDÉPENDANTISME QUÉBÉCOIS T. II, 1968-2012

VLB, Montréal, 2012
373 pages
29,95 $

À sa manière, ce bouquin, rédigé sous la direction de Robert Comeau, Charles-Philippe Courtois et Denis Monière, continue l’Histoire intellectuelle de l’indépendantisme québécois. Alors que le premier tome donnait à lire ceux qui, de 1834 à 1968, avaient modelé et infléchi l’idéologie indépendantiste, celui-ci présente 25 portraits d’hommes et de femmes (2 seulement) qui, de 1968 à nos jours, ont repris le flambeau. Souvent, ce sont des livres qui appellent l’analyse ; procédure défendable, mais dont pâtissent les auteurs dont la contribution déborde ce cadre, par exemple Marcel Rioux ou Pierre Falardeau. Sans ouvrir un débat fastidieux sur les mérites des cités et ceux des absents, on s’étonnera de lire François Marie Bachand et de voir Yves Michaud réduit au silence. Le lecteur obtiendra compensation lorsque apparaîtront des noms moins familiers, tel André Binette résumé et compris par Eugénie Brouillet. Parmi les textes d’une justesse insigne, j’ose choisir l’introduction à la deuxième partie (Robert Comeau), le texte de Jonathan Livernois sur Pierre Vadeboncœur, la lecture de Fernand Dumont par Jacques Beauchemin.

Publié le 2 avril 2015 à 15 h 54 | Mis à jour le 2 avril 2015 à 16 h 06