Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

Relire Chardonne, c’est retrouver une vieille connaissance depuis longtemps perdue de vue. Les historiens de la littérature en firent le représentant et un des fleurons du roman psychologique dans la tradition française issue de La princesse de Clèves. Mais le lit-on encore ? Il est l’un de ces écrivains célébrés en leur temps et remisés dans un purgatoire d’où les éditeurs les ressortent à l’occasion pour leur redonner un peu de visibilité. Voici donc le volumineux Destinées sentimentales1, qui comporte en outre plusieurs très courtes nouvelles (Femmes) et un ensemble d’aphorismes (L’amour c’est beaucoup plus que l’amour). Chardonne a donc pratiqué trois genres qui lui conviennent inégalement.

Fâcheuses proximités politiques

Pourquoi ce long silence éditorial ? Les lecteurs les plus âgés n’ont pas oublié que Chardonne appartient à cette génération d . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Enregistrement