Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

Le terme saga, n’en déplaise à l’éditeur de La poussière du temps1 de Michel David, ne peut s’entendre ici que dans un sens dévié. Le Nouveau Littré en témoigne, qui définit ainsi la saga : « Histoire familiale qui se déroule sur plusieurs générations ».

Même si, en effet, Maurice Dionne a empoisonné l’existence de sa femme, puis celles de ses descendants, c’est lui, un lui écrasant, qui donne à ce récit sa triste unité. Maurice est le fléau, dans tous les sens du terme, et tous les autres personnages s’en tiennent bon gré mal gré non pas tant au statut de figurants qu’à celui de victimes.

Ombres et clarté

Quand Maurice Dionne rencontre Jeanne Sauvé, il jouit aussitôt à nos yeux de lecteur d’un préjugé favorable . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Enregistrement