Accueil > Articles > Jeu et conjecture. Deux registres de Walter Tevis

Walter Tevis

Jeu et conjecture. Deux registres de Walter Tevis

Le succès remporté par la minisérie Le jeu de la dame sur Netflix, basée sur le roman éponyme de 1983, a remis au goût du jour le nom de cet auteur dont l’œuvre – six romans et un recueil de nouvelles – avait déjà donné lieu à trois adaptations cinématographiques majeures.

On pensera d’abord au roman L’arnaqueur (1959) et à sa suite La couleur de l’argent (1984), inspiration derrière les films de Robert Rossen (1961) et de Martin Scorsese (1986), mettant tous deux en vedette Paul Newman dans le rôle du joueur de billard et filou « Fast » Eddie Felson. On songera aussi à L’homme tombé du ciel (1963), récit de science-fiction centré sur un extraterrestre exilé, splendidement incarné par David Bowie dans le film de Nicolas Roeg (L’homme qui venait d’ailleurs, 1976). Au moment où Le jeu de . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 11 novembre 2021 à 11 h 00 | Mis à jour le 9 novembre 2021 à 11 h 36