Accueil > Articles > Robert Lévesque : lecteur impuni, critique intarissable
©Robert Boisselle

Robert Lévesque : lecteur impuni, critique intarissable

Qui d’autre que Robert Lévesque pourrait amorcer un article en faisant à la fois référence à Proust, à Lénine, à Breton, à Hitler et à Kafka, en établissant entre chacun un lien, tout en respectant le cadre temporel dans lequel interagissent ces témoins appelés à la barre, et ce, dans une même phrase ?

D’entrée de jeu, le « lecteur impuni » qu’est Robert Lévesque, qui a réuni sous ce titre1 un ensemble d’articles d’abord parus dans la revue Liberté, annonce ses couleurs : il aime les chats, Bernard Frank et les digressions. À l’exception du terme médian, chaque fois remplacé par un auteur différent, ce constat demeure. Robert Lévesque passe d’un sujet à l’autre avec une agilité féline, sautant du canapé où il prend ses aises à l’appui d’une fenêtre où il trouve à méditer, et parfois à médire sur la marche du monde. De Bernard Frank, il retient . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 20 avril 2021 à 14 h 48 | Mis à jour le 21 avril 2021 à 15 h 32