Accueil > Articles > Dire et ne pas dire. Quatre essais sur la liberté d’expression et ses limites

Normand Baillargeon, Ethel Groffier, Pierre Mouterde, Dominique Payette

Dire et ne pas dire. Quatre essais sur la liberté d’expression et ses limites

Récemment, la rectitude politique mettait à sa main l’un des monstres sacrés de la littérature policière occidentale. Oubliez les Dix petits nègres d’Agatha Christie (Ten Little Niggers / Ten Little Indians / And Then There Were None) ; dorénavant, vous pourrez lire, en lieu et place du classique, Ils étaient dix. La plus récente version française de l’ouvrage, réédité par les éditions du Masque, a aussi été expurgée de ses 74 occurrences du N* word. Au même moment, la reporter Wendy Mesley payait de son poste à l’émission The Weekly de la CBC pour avoir prononcé l’imprononçable, en référence à la charge anticolonialiste de Pierre Vallières, N* blancs d’Amérique. Puis le dernier esclandre en date est venu de l’Université d’Ottawa. La professeure Verushka Lieutenant-Duval, expliquant le concept de resignification subversive, a commis l’impair de . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 19 décembre 2020 à 10 h 08 | Mis à jour le 19 décembre 2020 à 10 h 16