Accueil > Articles > Elle fut grande jadis, cette belle peau de chagrin 

Jean Delisle, Serge Dupuis, Gilles Havard

Elle fut grande jadis, cette belle peau de chagrin 

On le sait, il fut une époque où le français était la langue internationale de la diplomatie. Ce qu’on sait moins, c’est qu’elle fut aussi longtemps la lingua franca des relations entre Blancs et Autochtones dans toute l’Amérique du Nord. Aujourd’hui, ben…

C’était au temps où la rivière Yellowstone, dans le Wyoming, s’appelait la rivière Roche jaune. Au temps où les quelques milliers d’habitants de Saint-Louis, au confluent du Mississippi et du Missouri, parlaient français. Au temps où l’Iowa était peuplé de la tribu qu’on appelait les Ayouas.

On ne parle pas ici d’un Régime français lointain ayant disparu avec la Conquête de 1760, mais bien de l’arrière-pays américain du beau milieu du XIXe siècle, une époque où les expéditions pelletières partant de Saint-Louis, sur la frontière occidentale de la civilisation américaine, se . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 22 octobre 2020 à 13 h 07 | Mis à jour le 19 octobre 2020 à 15 h 10