Accueil > Articles > Micheline Lanctôt : Vois, prends, et fais

Micheline Lanctôt

Micheline Lanctôt : Vois, prends, et fais

Tu veux faire des films ? Fais-les. Rien ne t’est dû.
Tu ne dois rien attendre de personne. Vois, prends, et fais.

 

Le cinéma est un art jeune. Il n’a que 120 ans. Il est sans conteste le plus populaire de tous. Sous les coups de boutoir des États-Unis, voilà ce septième art devenu une industrie dont la fréquentation est au mieux hasardeuse.

Ses chemins créatifs sont parsemés d’écueils, de dangers même. Micheline Lanctôt, qui adresse huit lettres à une jeune cinéaste1, en fait une démonstration convaincante. Si convaincante qu’elle frôle la dissuasion.

À bien y penser, Micheline Lanctôt a raison de prévenir l’aspirante-cinéaste : il lui faudra galérer, écartelée presque à coup sûr entre son désir d’enfant et son désir d . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 8 avril 2016 à 12 h 30 | Mis à jour le 8 avril 2016 à 12 h 28