Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

Il y a cent un ans éclatait la Première Guerre mondiale, il y a soixante-dix ans la Seconde allait vers son dénouement. Anniversaires obligent : documents visuels, témoignages, correspondances et études se multiplient en cette double occasion. Nous pensions tout savoir des deux événements dans leurs causes, leur déroulement, leurs acteurs et leurs victimes. Nous pouvions croire que du moins l'essentiel avait été dit, montré, reconstitué mais nous n'en avons jamais fini avec l'obsession de l'Apocalypse.

 

Apocalypse de Daniel Costelle et Isabelle Clarke
Par Laurent Laplante

Une guerre horrible exige une diversité d'examens. Tous sont légitimes, pourvu que chacun condamne l'ignominie ; l'œil qui demeurerait sec ferait honte à tout humain.

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?