Accueil > Articles > Hollywood Story à la façon de Fabrice Colin
Blue Jay Way

Fabrice Colin

Hollywood Story à la façon de Fabrice Colin

Par Simon Roy

Décidément, on ne sort jamais déçu de la lecture d’un roman paru chez Sonatine. Et ce n’est pas Blue Jay Way1 qui trahira cette impression plus que favorable. Pourtant, c’est bien connu, tant d’écrivains français se sont cassé les dents à tenter d’écrire ze roman américain.

Le Français Fabrice Colin, ici plus proche parent de Brett Easton Ellis ou de James Ellroy que d’une Fred Vargas, arrive avec une maestria étonnante à échafauder un scénario trompe-l’œil tordu dont semblent avoir le secret des cinéastes du calibre de David Mamet ou Christopher Nolan. Colin conçoit une trame complexe, que peut éclairer un intertexte subtil mais signifiant (Rosemary’s BabyLost Highway).

Julien est un Franco-Américain ayant achevé ses études littéraires à l’Université McGill. Vivant désormais à New York, il caresse le projet de produire une étude sur la . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 5 avril 2014 à 14 h 21 | Mis à jour le 12 avril 2015 à 17 h 36