Accueil > Articles > Atiq Rahimi : Un regard distancié

Atiq Rahimi

Atiq Rahimi : Un regard distancié

Avec l'obtention du prix Goncourt en 2008 pour Syngué sabour, Pierre de patience, l'auteur franco-afghan Atiq Rahimi a fait une entrée fracassante dans les milieux littéraires mondiaux.

Alors que l'écrivain, exilé en France depuis 1985, avait déjà publié trois textes en perse d'une grande qualité dans l'indifférence totale, son passage à la langue française devient son passeport vers la reconnaissance, la célébrité. On l’a vu sur les listes de best-sellers, dans les journaux, à la télévision, finaliste au Prix des libraires, son roman Syngué sabour ayant même été le fier porteur de la mention « coup de cœur » d'une grande chaîne bien connue. Mais l'œuvre mérite-t-elle cet engouement ?

Malgré ses succès de vente, Atiq Rahimi n'a rien de l'écrivain populaire, qui reprend la mode des volumineuses sagas historiques. Il travaille pourtant sur les heurts, les crises, les . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 22 mars 2014 à 13 h 54 | Mis à jour le 11 avril 2015 à 19 h 30