Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

En quelques traits, comme en quelques mots, les vérités les plus simples peuvent être esquissées, énoncées, traduites, et nous séduire par la finesse, justement, de leur simplicité. Et par leur humour. Le cycle de la vie est circulaire. Faut-il pour autant toujours tourner en rond ? Le premier segment aurait fort bien pu se retrouver cuit à l’intérieur d’un biscuit chinois, et le second aurait sans doute nécessité d’en rompre un deuxième.

Devant la promesse d’un tel buffet, il est difficile de rester sur sa faim. Aussi bien l’aiguiser intelligemment, et avec art. Ce que nous propose Lew Yung-Chien et son coffret de biscuits chinois1.

Ce recueil d’aphorismes est savoureux à plus d’un titre. Jacques Languirand, qui en signe la préface, souligne fort judicieusement que Lew Yung-Chien, qui n’a rien perdu de l’émerveillement de l’enfant, a su emprunter à la fois aux cultures occidentale et orientale, voire . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Enregistrement