Accueil > Articles > Léopold Sédar Senghor, l’itinérant

Léopold Sédar Senghor

Léopold Sédar Senghor, l’itinérant

L'année 2006 était consacrée, dans la quarantaine de pays francophones, année Léopold Sédar Senghor. Le poète sénégalais, mort à 95 ans en Normandie, aurait eu cent ans. Plus de 2000 manifestations ont eu lieu aux quatre coins de la planète. L'une des plus importantes, le vingtième des Sommets francophones à Bucarest, rendait hommage à leur instigateur en mars dernier.

Ce père de la francophonie fut aussi père de la nation sénégalaise de 1960 à 1980, créateur avec le Martiniquais Aimé Césaire du mouvement de la négritude ; il signa une bonne dizaine d'œuvres, en plus d'être l'objet de maints honneurs européens. Et pourtant...

Lors de ses obsèques qui eurent lieu à Dakar, on ne vit pas l'ombre du président de la République française Jacques Chirac, ni celle d'un Lionel Jospin, le premier ministre de l'époque. Certains ne manquèrent pas de faire un parall . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 8 décembre 2007 à 15 h 52 | Mis à jour le 13 avril 2015 à 20 h 31