Accueil > Articles > Monique Bosco : La femme meurtrie

Monique Bosco

Monique Bosco : La femme meurtrie

Auteure d'une œuvre importante comme romancière, nouvelliste, poète et essayiste, Monique Bosco – décédée en mai 2007 – a reçu du Québec en 1996 le prix Athanase-David pour l'ensemble de son œuvre. Déjà en 1961, elle recevait le prix américain First Novel Award, pour son premier roman, Un amour maladroit. Suivirent, en 1971, le prix du Gouverneur général du Canada pour La femme de Loth et le prix de poésie Alain-Grandbois pour Miserere (1991). Monique Bosco n'a pas cessé de publier jusqu'à sa mort. Comment se fait-il que l'on ait si peu entendu parler de cette écrivaine ?

Disons tout de suite qu'elle signe une œuvre exigeante, dont les ingrédients ne sont pas de nature à attirer les foules. Mais surtout que Monique Bosco a toujours refusé de se prêter au battage promotionnel médiatique, ce qu'elle avait à dire se trouvant dans ses . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 9 octobre 2007 à 21 h 07 | Mis à jour le 1 mai 2018 à 11 h 17