Accueil > Articles > Le romancier et l’espitolier

Pierre Bost, Jacques-Laurent Bost

Le romancier et l’espitolier

Récemment, les éditions Gallimard publiaient les lettres que se sont échangées Simone de Beauvoir et Jacques-Laurent Bost dans les années qui précèdent l'émergence de l'existentialisme, Correspondance croisée, 1937-19401, et rééditaient Monsieur Ladmiral va bientôt mourir2, un roman de Pierre Bost, frère aîné de Jacques-Laurent, paru pour la première fois en 1945. La publication de ces écrits des frères Bost est peut-être un hasard, mais très certainement un véritable événement.

Il faut dire aussi que cet événement n'est pas banal non plus en ce qui a trait à notre connaissance de Simone de Beauvoir. Si on savait déjà sa passion pour le romancier américain Nelson Algren, qu'elle rencontra en 1947 à Chicago3, nous savions peu de choses de sa relation avec le . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 28 novembre 2005 à 11 h 16 | Mis à jour le 13 avril 2015 à 19 h 52