Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

On assiste au début de chaque saison littéraire au couronnement d'œuvres que l'on dit incontournables, pour toutes sortes de raisons. Les œuvres de Stéphane-Albert Boulais ne sont pas de celles-là et peut-être ignorez-vous jusqu'au nom de cet écrivain de l'Outaouais qui est pourtant de la trempe des grands conteurs.

Professeur de cinéma et d'histoire de l'art au Cégep de l'Outaouais, chargé de cours à l'Université Saint-Paul et à l'Université d'Ottawa, Stéphane-Albert Boulais a contribué à des ouvrages collectifs de poésie, de contes et de nouvelles et publié plusieurs essais. En 1995, paraissait Blisse, Le cycle des mères et en 1999, Le cycle des conteurs. En 2000 s'ajoutaient deux autres cycles pour former une tétralogie publiée sous le titre de Blisse1, son œuvre de fiction sans doute la . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Enregistrement