Accueil > Articles > Les voies de Pallisier sont-elles impénétrables ?

Charles Palliser

Les voies de Pallisier sont-elles impénétrables ?

Marcher dans les avenues mystérieuses du Quinqconce

Que l'ensemble du réseau routier, autoroutes, boulevards, viaducs, feux lumineux, avec ses légendes signalétiques, sur code et ses infractions et l'infinité de ses culs-de-sac, serve les fins de son concepteur, voilà qui traduit peut-être une avenue du romanesque chez Charles Palliser : un simulacre symbolique de la voirie où les chemins balisés par le romancier, véritable urbaniste de la narration, finissent par devenir un principe de réalité qu'il nous incombe de déchiffrer à chaque nouvelle lecture, même si, en définitive, le réel nous échappe.

Sur la route, les symboles, répertoriés à l'intérieur du code,nous dictent la manœuvre à effectuer, comme dans « les livres dont vous êtes le héros ». Dans le roman dit traditionnel, l'effort d'interprétation est minimal : une intelligence sommaire résout sans difficultés les symboles plantés ici et là le long du parcours . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 20 janvier 2004 à 11 h 31 | Mis à jour le 5 avril 2015 à 15 h 29