Accueil > Articles > De l’espacementalisme aux nouvelles tendances de la poésie persane

Forough Farrokhzad, Yadollah Royaï, Hossein Sharang

De l’espacementalisme aux nouvelles tendances de la poésie persane

Il n'est pas rare de voir des écrivains vivre et écrire dans une autre langue que celle de leur pays d'accueil : pensons à Paul Bowles écrivant en anglais au Maroc, ou bien aux avant-gardistes américaines des années 1920 qui avaient choisi la France pour la liberté des mœurs : Gertrude Stein ou Djuna Barnes. Royaï et Sharang, eux, ne peuvent pas publier dans leur pays d'origine. Hossein Sharang, par exemple, doit envoyer ses manuscrits en Allemagne où la communauté iranienne s'organise pour le publier. Yadollah Royaï a quitté l'Iran, après avoir déjà publié un bon nombre de recueils et d'essais sur la poésie. Une génération sépare les deux poètes.

Yadollah Royaï

Les premières influences qui ont marqué la première période de sa vie poétique sont les deux grands classiques
de la poésie : Hafez (XIVe siècle) et Nizami (XIe siècle). Hafez, pour sa pens . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 24 novembre 2003 à 14 h 38 | Mis à jour le 13 avril 2015 à 10 h 41