Accueil > Articles > De quelques Antillais en marche vers un destin cosmique des humanités

Vassili Axionov, René Depestre, William Faulkner, Édouard Glissant, Jean Jonassaint, Victor Segalen

De quelques Antillais en marche vers un destin cosmique des humanités

Rêve...! Un incroyable tournis de parfums et de couleurs, de bruits de peaux de tam-tam. De quoi revoir notre vision de la rencontre...Car il n'y a toujours eu qu'une relation, totale, cosmique - ce que ne dit pas le vocable anglais global.

Celle par exemple qui, bien avant Internet et le Manuel interactif du savoir lancé il y a quelques temps par l'Académie universelle des cultures (lire : par Umberto Eco, superstar nomade de toute mode), ouvrait les unes aux autres, comme l'avait exploré le très grand Victor Segalen, les traditions, les pensées et les pratiques de Lao-Tseu, Confucius, Pythagore et Bouddha1. C'est tout cela, et bien davantage, qui virevolte du fond des âges dans les paroles antillaises d'aujourd'hui.

Du conte et de la santé

Comme cela devient évident depuis Le discours antillais2 d'Édouard Glissant . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 6 octobre 2003 à 11 h 54 | Mis à jour le 12 avril 2015 à 14 h 19