Accueil > Articles > Léo Ferré ou le mal l’âme d’un anarchiste

Léo Ferré

Léo Ferré ou le mal l’âme d’un anarchiste

La belle et dense biographie de Robert Belleret1, reporter au journal Le Monde, ami et grand admirateur de Ferré, est née d'un article qu'il avait rédigé lors du décès de ce dernier en 1993.
Éprouvant le désir d'en raconter plus, il entreprit alors ce qui est devenu un remarquable travail tant biographique que littéraire. Claude Fléouter2, qui a également été reporter au Monde et ami de Ferré, nous offre, quant à lui, une biographie beaucoup moins démesurée mais plus intimiste. On a ainsi l'impression de vivre quelques heures avec le chansonnier-poète disparu.

Robert Belleret a tout lu, relu, écouté, réécouté Léo Ferré, il a repris les entretiens que Ferré lui a accordés, recueilli les témoignages de plusieurs personnalités ayant côtoyé de près ou de loin le po . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 4 juin 2003 à 11 h 10 | Mis à jour le 13 avril 2015 à 20 h 28