Accueil > Articles > Le théâtre québécois à l’heure des bilans

Collectif, Gilbert David, Josette Féral, Chantal Hébert, Dominique Lafon, Irène Perelli-Contos, Louise Vigeant, Rodrigue Villeneuve

Le théâtre québécois à l’heure des bilans

La vie théâtrale québécoise du dernier quart du vingtième siècle se révèle d'une richesse sans précédent dans son histoire.
Propulsé par la Révolution tranquille, le théâtre québécois, en plus de refléter la quête d'identité et d'affirmation de la société où il s'enracine, s'inscrit dans le mouvement du renouveau théâtral amorcé en Europe au début du siècle. Le théâtre québécois des années 1970 est marqué du signe de l'effervescence : multiplication des troupes, prolifération et diversification des spectacles, expérimentation de nouveaux processus de création et recherche de lieux de représentation inédits.

Depuis cette période intense, l'accueil enthousiaste au pays et à l'étranger d'un nombre significatif de dramaturges, d'écrivains scéniques et de metteurs en scène, de même que les tournées de spectacles en plusieurs points du globe . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 13 juin 2003 à 15 h 49 | Mis à jour le 13 avril 2015 à 20 h 16