Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

Difficile héritage artistique que celui de Jacques Brel. Presque indépassable sur son propre terrain, l'homme s'est construit en donnant un exemple d'originalité et d'intensité qui renvoie chacun à l'aigre-douce complexité de faire de même.

On le voit, ne serait-ce qu'à la difficulté qu'ont les interprètes de ses chansons à les réactualiser sans l'imiter ou le caricaturer, Brel a soufflé les « flonflons de la valse musette et de l'accordéon » vers un avenir à inventer. Ce qui n'enlève pas la pertinence, bien au contraire, de revenir sur le parcours de Jacques Brel pour bien comprendre où cet artiste nous a projetés.

C'est ce qu'a fait Marc Robine, lui-même auteur-compositeur-interprète et animateur du magazine Chorus, les cahiers de la chanson. Dans son essai sur Brel, Grand Jacques, Le roman de Jacques Brel1, à ma connaissance la plus volumineuse . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Enregistrement