Accueil > Anciennes rubriques > Idées à découdre > La fatigue politique du Québec français (II)*

Daniel D. Jacques

La fatigue politique du Québec français (II)*

L'indépendance est une notion de l'esprit.
Hubert Aquin

Les peuples, tout comme les hommes qui les composent, ont parfois de ces rêves qui les incitent à se dépasser, à vivre en quelque sorte, pour un temps, au-delà de leurs possibilités habituelles. Chacun d'eux paraît alors destiné à devenir plus que lui-même en ce qu'il vise à atteindre un idéal. Il arrive aussi que des rêves semblables, en d'autres circonstances, conduisent à un affaissement de soi, que ce soit dans la mauvaise foi, le mépris ou le déni. La frontière entre ces deux usages de l'idéal – celui, salutaire, qui conduit au dépassement de soi et celui, néfaste, qui nous amène à l'amoindrissement de notre être – n'est pas facile à tracer et il faut parfois traverser bien des écueils avant de nous éveiller de ces songes malheureux. [...]

Doit-on en finir avec l'indépendance . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 13 octobre 2007 à 12 h 28 | Mis à jour le 29 avril 2015 à 15 h 49