Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

C’est le titre du dernier ouvrage de Gilles Kepel, écrit dans le sillage des attentats de Charlie Hebdo et du Bataclan. Dans son précédent ouvrage, Passion arabe, paru également chez Gallimard, il arpentait, micro à la main, les pays bouleversés par le printemps arabe. Cette fois, c’est sur le territoire de la France qu’il braque sa loupe. L’exclusion économique, sociale et politique d’une génération issue de l’immigration postcoloniale jointe à l’exaltation d’un djihad véhiculée par les médias sociaux a convaincu une partie de cette jeunesse de partir combattre en Syrie. Le grand politologue et spécialiste de l’islam contemporain tente de comprendre pourquoi.

Enregistrement