Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

Reykjavik en 1979. Un cadavre est repêché dans un lagon. Le regard des enquêteurs est tourné vers la base Keflavik où la victime travaillait, un milieu où les autorités, qui sont américaines, « ne sont pas prêtes à coopérer ». Voilà le cadre de l’intrigue au centre du dernier polar d’Arnaldur Indridason traduit en français : Le lagon noir (Métailié).

Enregistrement