Accueil > Actualités > Étranger > Les morts ont toujours tort

Les morts ont toujours tort

Un médecin tourmenté par son passé se remémore ses années de jeunesse en Argentine, alors que ses compagnons et lui s’entretenaient en toute inconscience de liberté et de révolution. La faute des morts (La dernière goutte) d’Alejandro Maciel est une terrible réflexion sur le poids de la culpabilité.

Publié le 11 avril 2014 à 14 h 14 | Mis à jour le 11 avril 2014 à 14 h