Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

Jonathan Lethem est reconnu pour son écriture puissante et ironique. Dans Jardins de la dissidence (L’Olivier), il met son style au service d’une histoire sur la transmission des idéaux en observant trois générations d’une famille new-yorkaise. Le roman débute dans les années 1950, alors que le communisme faisait l’objet d’une chasse aux sorcières, pour aboutir – en passant par la contre-culture – à notre époque, avec le mouvement Occupy.

Enregistrement