Accueil > Actualités > Étranger > Enfant modèle

Simon Liberati

Enfant modèle

Dans Eva (Stock), Simon Liberati fait l’éloge de son épouse, sa « Nadja », une femme à plusieurs visages dont les variantes se déclinent, entre autres, sous la forme d’un « monstre chéri » ou d’une « Justine de Sade ». Cette identité paradoxale s’expliquerait en partie par une enfance troublante alors qu’elle posait pour sa mère, la photographe Irina Ionesco.

Publié le 9 novembre 2015 à 10 h 55 | Mis à jour le 3 novembre 2015 à 15 h