Couverture numéro 115

 

VIVEMENT L’ACADIE !

 

 

Il n’y a pas de petites littératures,
il n’y a que des littératures mal diffusées.

Gaston Miron1

 

Vous le verrez sans doute, les analogies entre le parcours littéraire du Québec et celui de l’Acadie ne manquent pas. Mais au-delà des ressemblances, c’est à la découverte de la singularité, de la riche complexité et de la remarquable vitalité de la littérature acadienne actuelle que vous invite ce numéro de Nuit blanche.

L’Acadie, « pays aux frontières les plus floues qui soient », ne brille assurément pas que par ses plages dont au Québec, on envie la fameuse eau chaude ! La poésie, le roman, le théâtre, forts de grands auteurs, s’appuient aussi sur une relève déterminée et talentueuse. Nuit blanche porte un regard admiratif, sans complaisance, sur cette littérature qu’on dit pourtant fragile. On le serait à moins ! (Six millions de Québécois francophones ; environ deux cent cinquante mille Acadiens.)

En complément du tour d’horizon que propose ce dossier, des inédits d’Herménégilde Chiasson et de la jeune poète néo-écossaise Georgette LeBlanc.

Nous espérons que tout comme l’équipe de Nuit blanche, vous prendrez un immense plaisir à plonger dans l’Acadie littéraire.

Merci à Raoul Boudreau, Benoit Doyon-Gosselin, David Lonergan et François Paré qui ont signé les articles du dossier ainsi qu’à François Ouellet qui en a été l’instigateur.

 

***

 

Alain Dubos a beaucoup écrit sur l’Acadie, mais c’est de Louis Riel et des Métis francophones du Manitoba qu’il est question dans Rouges rivières. Jean-Pierre Tusseau a lu ce roman de l’écrivain et ancien vice-président de Médecins sans frontières.

Alors qu’elle était jeune fille, c’est par « admiratrice interposée », une certaine sœur Sainte-Rita-des-Anges, qu’Andrée Ferretti a développé pour Mon encrier de Jules fournier une curiosité qui ne la quittera plus. L’auteure du récent Bénédicte sous enquête signe un très beau « Livre jamais lu ».

Acquisition, conservation et large diffusion de la mémoire du Québec : tel est le mandat de la BAnQ. Laurent Laplante nous guide à travers Bibliothèque et Archives nationales du Québec, un siècle d’histoire de Denis Goulet.

Une fois de plus, la vie de « L’écrivain méconnu », présenté cette fois-ci par Cyril Piroux, a de quoi surprendre. Steward, bibliothécaire, artilleur, romancier, nouvelliste et négociant en vins de Bordeaux, Pierre Luccin (1909-2001) a su développer une « écriture hybride, entre mer et terre, liberté et aridité, lyrisme désabusé et formules au vitriol ».

Enfin, Jean-Paul Beaumier a lu pour nous le plus récent roman de Paul Auster, Seul dans le noir.

Bonne lecture ! NB

 


1. Cité par Herménégilde Chiasson dans l une des deux préfaces de Tintamarre, Chroniques de littérature dans l Acadie d aujourd hui de David Lonergan (Prise de parole, 2008).

 

Illustration de la couverture : « Acadieman » par Dano LeBlanc

 

Télédiffusée depuis 2005 au Nouveau-Brunswick, la série animée Acadieman fait fureur. Son créateur, le bédéiste et musicien Dano LeBlanc, est aussi l’auteur de deux recueils de poésie. Il est né à Moncton en 1968.

 

« Est-ce que vous pouvez vivre sans Acadieman dans votre vie ? » La question est posée dans http://acadieman.capacadie.com

. On peut y visionner de nombreux épisodes de la série. Aussi, deux très sympathiques BD d’Acadieman, le first superhero acadien, ont été publiées par les éditions Court-Circuit : www.courtcircuit.ca.

Commentaires de lecture

Partage :
[hupso]